Annick Rapin

Guide au Ferrier de Tannerre en Puisaye.

 

Un joyau de notre région : les peintures murales

 

Certaines ont acquis une notoriété internationale comme la Ferté Loupière et sa danse macabre ou Moutiers et sa magistrale restauration. D'autres plus modestes, s'efforcent, en particulier grâce au Réseau de Peintures Murales, de se faire connaître et de sensibiliser les visiteurs.


Saint Sébastien de Parly, petite merveille de l'art roman par son portail et son clocher, présente également des peintures murales du plus grand intérêt. En très mauvais état, ces peintures sont en danger et leur restauration n'est malheureusement pas encore à l'ordre du jour.


A Parly, terre d'ocre, les spécialistes ont défini 3 périodes : de la fin du XIVe au début du XVe siècle est datée la scène emblématique de Parly, à savoir une messe de St Gilles. Gilles est agenouillé devant l'autel, le roi Charles un peu en retrait, le tout sur un fond de branches fleuries. La biche qui a nourri Gilles ermite est sur le côté. Une scène de crucifixion parsemée de fines fleurs de lys domine l'ensemble. Les visages de ste Catherine, st Jean et de la Vierge sont traités avec une grande délicatesse. De cette période aussi, les têtes d'anges et des motifs floraux masqués par le retable de l'autel principal.


D'autres décors sont datés du XVIe siècle, en particulier le fragment d'un « Dict des trois morts et des trois vifs » tronqué par l'ouverture d'une baie.


Une scène de Purgatoire représentant des anges sortant les âmes des flammes de l'enfer et sept médaillons de buste d'apôtre dateraient du XVIIe siècle.


Toutes ces peintures mériteraient d'être sauvées et mises en valeur. Espérons que le projet de restauration pourra prochainement se mettre en place.

 

Commentaires : 0